Revivez le retail-hôtel des Pro-A

Le retail-hôtel du Label Pro A : à la découverte des dernières tendances en agencement de magasins

Le 14 janvier dernier, la Chambre Française de l’Agencement a organisé pour la première fois un retail-hôtel tour qui a permis à ses participants, agenceurs de la CFA détenteurs du Label Pro A, avec une spécialité en aménagement commercial, de découvrir quelques-unes des plus emblématiques ouvertures 2019 de magasins et hôtels parisiens. Retour sur cette visite très instructive.

C’est via sa cellule innovation que la CFA a organisé à la mi-janvier ce retail et hôtel tour à destination des détenteurs du Label Pro A. Au programme, visite de huit magasins, deux hôtels et un projet : faire découvrir aux membres de la CFA y participant (voir encadré), les dernières tendances en matière d’aménagement des espaces commerciaux et hôtels. « Une visite réussie, note Frédéric Regourd, directeur de l’activité agencement du groupe Safa. Elle nous a permis, en très peu de temps, de voir toutes les tendances qui vont marquer l’agencement commercial dans les années à venir, mais aussi, et c’est très important, elle nous a donné l’occasion d’échanger entre collègues». Cap donc sur l’une des plus grandes vitrines mondiales en matière d’espace commercial de luxe : l’avenue des Champs Elysées.

Sobriété et matériaux nobles

Premier arrêt de cette visite sous le ciel gris et le vent froid du mois de janvier parisien, le flagship Hugo Boss, inauguré en octobre dernier après des travaux de rénovation exhaustifs. Et première surprise : en dépit de la grisaille, les grandes baies qui l’enveloppent, permettent au magasin d’être inondé par la lumière naturelle. « Le lieu a été complètement repensé : mise en avant de la hauteur sous plafond, escalier monumental en marbre et verre repositionné et surplombé de deux écrans leds, … La France représente le cinquième marché pour la marque, le flagship des Champs Élysées se devait donc d’être en espace de vente innovant et représentatif », explique Fabienne Destribat, du label Pro a et la CFA. L’enseigne de 1200 m2 baigne en effet dans la lumière, naturelle au rez-de-chaussée, artificielle à l’espace homme du sous-sol et réussissant, malgré tout, à prolonger cette impression d’amplitude. Deuxième point frappant : l’épuration de la ligne de mobilier et agencement où les matériaux nobles et notamment le chêne, prédominent. Présentoirs en marbre, écrans tactiles insérés avec subtilité technique dans l’habillage placage bois des colonnes, ce sont le beige et le blanc qui contribuent à créer une ambiance sobre et calme dans laquelle les clients peuvent évoluer avec fluidité.

Au magasin comme à la maison

De l’autre côté de l’avenue, comme en écho à ce flagship de verre, marbre et bois, se dresse le nouveau concept store Apple de 2900 m2. Construit dans un immeuble haussmannien de 1893, on y entre par un vaste passage cocher où il est possible d’apercevoir l’architecture d’origine du bâtiment, qui est d’ailleurs conservée dans l’ensemble du magasin : plafonds voutés, murs ornés de moulures, escalier raboté en chêne, ce décor qui pourrait être excessivement baroque, s’équilibre grâce à l’utilisation d’une ligne de mobilier simple : grande tables de chêne, encore une fois, cachant les fils électriques dans les pieds et posées au milieu de grande pièces, espaces de détente rappelant des intérieurs scandinaves, et surtout cour intérieure surplombée d’une grande verrière et entourée de murs végétaux artificiels.

Evoluer avec fluidité et à la fois, se sentir comme chez soi, ce dernier concept se retrouve notamment sur la boutique laboratoire « Le 4 Casino », qui fait la part belle au cocooning à l’étage où des tables sont aménagées pour qu’on puisse y manger ses achats, près d’un espace de coworking gratuit et cosy, grâce à l’utilisation de papier peint, fauteuils et tables basses. Un concept exploité également par les nouveaux hôtels Mercure Gaîté Montparnasse et Mama Shelter Paris West, signé Jean-Michel Wilmotte, à la fois confortable, joyeux et original grâce à une décoration des chambres personnalisée, œuvre de l’agence Dion et Arles.

La modernité incarnée

Sur les Champs Élysées toujours, deux magasins de grandes dimensions font eux, le pari d’une modernité interprétée cependant, de manière différente dans chaque cas. Ainsi, la boutique Adidas, de 3300 m2, s’inspire de l’architecture des stades. Béton mural, sols sportifs, signalétique peinte par de grands traits blancs, le nouveau flagship de la marque de Sportswear met en avant son engagement environnemental par le biais de la réutilisation des matériaux, et notamment des plastiques de l’océan, et alterne écrans vintage, espaces ouverts et agencés simplement par le biais d’étagères et de gondoles épurées avec des pièces plus fermées qui sont des terrains de jeu et d’expérimentation. Les vestiaires en revanche, contrastent avec ce décor froid grâce à l’utilisation de liège en parement mural.

A l’opposé, les très attendues Galeries Lafayette des Champs Elysées, confiées à l’architecte danois Bjarke Ingels, étalent une modernité digitale et luxueuse sur 6500 m2, à grand renfort de matériaux nobles comme le marbre mais aussi modernes comme la fibre optique avec laquelle a été notamment notamment le présentoir ondulant à lunettes. Le tout en utilisant des moyens très techniques pour la mise en avant des marques distribuées par l’enseigne, comme des hologrammes ou des cintres connectés. Ce magasin, qui joue également avec la lumière naturelle, des espaces ouverts et plus fermés, un savant mélange d’éléments rapportés comme des cabines en bois, est impressionnant car le moindre détail a été étudié avec précision : « nous autres agenceurs, conclut Frédéric Regourd, sommes capables de voir comment l’agencement a été réalisé, quels sont les matériaux et les pièces de quincaillerie qui ont été utilisées, rien qu’en visitant ces lieux. Raison pour laquelle, ce retail tour a été profondément riche en enseignements. C’est à refaire ! ».

Des entreprises engagées dans un agencement commercial de qualité

Pas moins de 11 entreprises d’agencement, membres de la CFA et détentrices du label Pro A, ont participé à ce retail-hôtel tour, prouvant ainsi leur dynamisme et leur volonté de se maintenir au courant des besoins actuels en matière de retail et d’agencement commercial, une démarche essentielle pour tout agenceur professionnel. Des représentants de Grizard Agencement, Insight TCE, Hasap, Houot Agencement, les Créagenceurs, Zacharie, Ateliers Saint André, Media 6-Ateliers Normand, Résiform, Safra ou encore Siam, ont ainsi répondu présents à cette initiative inspirante portée par la Chambre Française de l’Agencement.

Alice Heras